Dernier jour pour commander et être livré avant Noël !
MENU
Mieux un diamant est taillé, plus il réfléchira la lumière et sera donc brillant.

La taille du diamant : cut

Mieux un diamant est taillé, plus il réfléchira la lumière et sera donc brillant. L’habileté du tailleur est donc capitale car, même d’une couleur et d’une pureté parfaite, un diamant mal taillé ne sera pas aussi brillant que ce qu’il aurait pu être. A l’inverse, si la taille du diamant est bien faite, la brillance du diamant sera démultipliée. 

Du diamant brut au diamant taillé : les 4 étapes techniques de la taille 


Diamant brut
Le tailleur commence par un examen précis du diamant brut afin de déterminer quelle forme il va lui donner et la manière dont il va la découper afin d’obtenir le(s) diamant(s) le(s) plus gros avec le moins d’inclusions possibles. 
Il va tailler le diamant selon 4 étapes successives: 



1. Le clivage 

Cette étape consiste à fendre la pierre. Pour cela, le cliveur fait une petite entaille dans la pierre et y place une lame sur laquelle il va donner un coup pour partager le diamant brut. C’est à cette étape que l’on élimine les défauts comme, par exemple, les inclusions (impuretés qui sont apparus dans le diamant lors de sa cristallisation) 

2. Le sciage

Il va permettre de découper le diamant en plusieurs morceaux à l’aide d’une scie en forme de disque. 

3. L’ébrutage ou débrutage 

Il permet de donner à la pierre une forme arrondie. Cette opération est réalisée à l’aide d’un autre diamant que l’on frotte contre la pierre à tailler. 

4. Le facettage ou polissage 

Il permet d’obtenir de petites surfaces planes, que l’on appelle des facettes, grâce à un disque enduit d’huile et de poudre de diamant que l’on frotte contre le diamant. 

La composition du diamant taillé


schéma diamant

- La table : c'est la plus grande facette du diamant

- La couronne (crown) : c'est la partie supérieur du diamant située au dessus du rondiste

- Le rondiste (girdle) : bande étroite située entre la culasse et la couronne 

- La culasse (pavilion) : c’est la partie inférieure du diamant située sous le rondiste

- La colette (culet) : c’est la pointe de la culasse 

- Le bezel ou coin de table : c’est le nom d’une facette située dans la couronne du diamant 

- L’haléfi : c’est une facette qui est située sur la couronne ou la culasse et qui part du rondiste 

- L’étoile : facette en forme de triangle située dans la couronne et qui sépare deux bezels

 - Le pavillon : facette située dans la culasse
 

La brillance du diamant 


Vous trouverez ci-dessous des schémas vous expliquant, de manière simple, l’impact de la taille sur la brillance du diamant: 
brillance diamant

Le but du tailleur est donc de tailler la pierre de telle sorte que tout rayon lumineux ressorte par le dessus du diamant, appelé « couronne », pour maximiser sa brillance. Il cherchera ainsi, à optimiser, ce que l’on appelle les proportions du diamant. L’appareil qui permet de les mesurer s’appelle le « Proportionscope ». Au-delà des proportions, le tailleur devra également veiller à optimiser son « finish » c'est-à-dire la qualité de son poli (finition de l’extérieur de la pierre) et de sa symétrie qui ont également un impact important sur l’éclat du diamant. Vous en trouverez une évaluation dans votre certificat : 
- Excellent 
- Very good (Très bon)
 - Good (Bon) 
- Fair (Assez bon)
 - Poor (Médiocre) 

Les formes de diamant


Il existe plusieurs manières de tailler un diamant et donc plusieurs formes : 
- Taille Brillant 
- Taille Princesse 
- Taille Emeraude 
- Taille Asscher 
- Taille Ovale 
- Taille Radiant 
- Taille Poire 
- Taille Coeur 
- Taille Coussin 

On doit à Marcel Tolkowsky, en 1919, l’invention de la taille « brillant », de forme ronde qui permet d’obtenir une brillance maximale du diamant. C’est la taille la plus répandue actuellement. Elle compte 58 facettes.