Attention plus que 1 jour pour pouvoir commander tous les produits pour Noël.
MENU

Protection de l'environnement

Après un an de parrainage de ruches auprès d’Un toit pour les abeilles en France, il était évident pour nous de renouveler notre engagement. Cette année, nous avons décidé de soutenir une association suisse. Notre choix s’est porté sur Apidae basée à Genève qui agit localement et concrètement à la sauvegarde des pollinisateurs.

Depuis six ans maintenant, Apidae réalise des projets de sensibilisation avec des communes, écoles, entreprises et particuliers et met en place des aménagements de vie pour les abeilles dans la région genevoise. Leurs actions leur ont apporté de nombreux prix et distinctions dont «nature en ville » et le «prix de la jeunesse 2018 ».

Nous sommes heureux de voir notre ruche Edenly être installée chez le rucher de Chêne Bourg et sommes impatients de goûter au miel récolté ainsi que de le partager avec nos clients.




Avec l'Accord de Paris (COP21 en décembre 2015), les gouvernements du monde entier se sont engagés à limiter les émissions de carbone pour maintenir le réchauffement climatique " bien en dessous " d'une augmentation de 2°C par rapport aux niveaux préindustriels. Pour atteindre cet objectif, nous devons parvenir à la neutralité carbone d'ici la seconde moitié de ce siècle. Bien que la réduction des émissions de carbone soit essentielle, des études scientifiques démontrent que même si les émissions cessaient soudainement, le dioxyde de carbone déjà présent dans l'atmosphère terrestre pourrait continuer à réchauffer notre planète pendant des centaines d'années. Le défi consiste donc également à éliminer activement cet excès de carbone de notre atmosphère.

Il semblerait qu'il existe une solution simple. Selon une étude de l'Université d'Oxford, les arbres seraient la meilleure technologie pour aspirer le dioxyde de carbone de l'atmosphère et inverser le réchauffement climatique. Les forêts équilibrent le cycle de l'eau de la Terre, essentiel au refroidissement de notre climat. 50 % de la biomasse d'un arbre est constituée de carbone qui reste stocké, agissant comme un " puit de carbone ", à moins que l'arbre ne se décompose ou ne soit brûlé. On estime que les forêts mondiales contiennent plus de CO2 que l'atmosphère. Dans ce contexte, il paraît évident que nous devons mettre un terme à la disparition des forêts naturelles et accélérer la restauration des paysages forestiers.

WeForest travaille avec les communautés, les organisations locales et ONG pour développer des projets de reboisement à grande échelle en démontrant comment il est possible de revitaliser des sols dégradés. L'association, soutenue par un réseau scientifique important, rassemble des petites et grandes entreprises responsables et engagées à avoir un impact positif sur notre planète. En effet, WeForest s’est donné pour objectif de transformer 250.000 hectares de paysage forestiers d’ici 2021 (dont 25.000 hectares de forêts revitalisés) tout en démontrant leur best practices et en faire des standards internationaux. Nous sommes fiers de pouvoir soutenir ce projet ambitieux.




En France, près de 30% des colonies d'abeilles disparaissent chaque année. En moins de 10 ans, 15 000 apiculteurs français ont dû abandonner leurs activités. Le déclin considérable de la population d'abeilles est appelé "Colony Collapse Disorder" (CCD). Il est d'une grande importance en raison du rôle écologique de l'abeille comme pollinisatrice. En raison d'une médiatisation de plus en plus forte, il y a déjà une forme de prise de conscience de ce problème dans la société.

L'association Un toit pour les abeilles va plus loin et soutient activement les apiculteurs nationaux. Elle a su créer une interface qui permet aux particuliers et aux entreprises de parrainer des ruches installées chez les apiculteurs participants. Une attention particulière est accordée à l'élevage adapté à l'espèce. Le miel obtenu est conforme aux normes européennes bio et possède dans la plupart des cas le label de qualité correspondant.

De plus, l'association mène d'autres actions pour la protection de l'espèce de l'abeille. En plus d'un travail de sensibilisation actif avec une exposition itinérante sur l'abeille, elle soutient financièrement les fédérations de l'apiculture. Un toit pour les abeilles vient également en aide aux apiculteurs ayant souffert d'un taux de mortalité particulièrement élevé ou d'une mauvaise récolte. De plus, l'association prend des mesures pour le sauvetage des " essaims sauvages d'abeilles ". Souvent, des particuliers font appel aux entreprises spécialisées pour détruire ces essaims. L'association paie un supplément à ces entreprises-là pour pouvoir les mettre en ruche à la place. Nous sommes heureux de ce projet long terme et sommes impatients de goûter notre miel.




Après The Ocean Cleanup, nous avons décidé de soutenir une autre association qui lutte contre la pollution des océans par le plastique. Leur approche paraît à la fois évidente et ingénieuse : afin d’arrêter la pollution des eaux, il faut empêcher les déchets d’y atterrir dès le départ.

La Plastic Bank a été créé en mars 2013 à Vancouver, Canada. Selon les fondateurs David Katz et Shaun Frankson, la seule façon d'arrêter la pollution des océans par le plastique, serait de révéler la valeur de ce plastique en transférant autant de valeur que possible dans les mains des ramasseurs.

En effet, la Plastic Bank n’est pas un projet purement environnemental, il est aussi social : le but étant de rémunérer les personnes souvent très pauvres qui habitent dans ces zones extrêmement polluées, pour le temps passé à recycler le plastique de leur environnement : tout le monde y gagne.

La rémunération ne se fait pas forcément de manière monétaire, mais aussi sous forme de nourriture, vêtements, électricité, etc.

La Plastic Bank certifie le plastique recyclé en « plastique social ». L’objectif est de le revendre à des professionnels afin de pouvoir continuer la rémunération des personnes engagées. Depuis fin 2017, la Plastic Bank compte le géant allemand Henkel parmi ses partenaires. Il est peu surprenant qu’ils aient également gagné de nombreuses distinctions pour leur travail. Edenly est fière de pouvoir se compter parmi leurs supporteurs.




La pollution des océans par le plastique est l’un des plus grands problèmes environnementaux de notre époque. Elle touche non seulement plus de 600 espèces marines et transporte des polluants toxiques dans notre chaîne alimentaire. Les Nations Unies estiment que la pollution plastique causerait des dommages financiers à hauteur de 13 milliards de dollars par an. Ces coûts proviennent de l'impact du plastique sur la vie marine, le tourisme, la pêche et les entreprises.

The Ocean Cleanup s’est donné pour mission de désamorcer cette bombe à retardement. Il s’agit d’une organisation à but non lucratif qui développe des technologies de pointe pour débarrasser les océans du plastique. En se servant des courants océaniques, on estime que leurs systèmes de dérive passive puissent nettoyer la moitié de la zone d'enfouissement des déchets du Grand Pacifique en 5 ans.

« Pour que la société progresse, nous devons non seulement aller de l'avant, mais nous devons aussi faire le ménage derrière. » (Boyan Slat, fondateur & CEO The Ocean Cleanup)
L’équipe Edenly est plein d’admiration pour un tel engagement et une solution technique aussi ambitieuse. Nous sommes heureux de pouvoir soutenir The Ocean Cleanup.